ELAYA vous accompagne
dans chaque étape de la vie de votre entreprise

Il dispose d’une expertise en droit des affaires pour accompagner juridiquement ses clients de la naissance de leur projet à leur croissance, avec une attention particulière portée aux phases de turbulence et de défaillance.

banniere-expertise-elaya
  • Le cabinet bénéficie d’une compétence approfondie en droit des entreprises en difficulté.
  • Il intervient en conseil et en contentieux devant le Tribunal de commerce, le Tribunal judiciaire, le Tribunal paritaire des baux ruraux et la Cour d’appel.

Naissance

ELAYA accompagne les entrepreneurs dans la réalisation de leur projet de création, en les conseillant sur le choix de leur société, en rédigeant ses statuts puis en réalisant toutes les formalités pour son immatriculation.

Le cabinet met en place des pactes d’associés afin d’organiser les relations dans la société et d’éviter une situation de blocage liée à un conflit.

Croissance

ELAYA est présent aux côtés des entreprises dans toutes les phases de leur développement, en les aidant à croître (achat/cession de fonds de commerce, parts sociales ou actions), à se structurer (création d’une holding) et à évoluer (augmentation de capital, transformation de société).

Turbulence

ELAYA intervient pour négocier ou représenter en justice les entreprises dans leur litige avec un tiers, que ce soit le bailleur (contentieux du bail commercial), un concurrent (concurrence déloyale), un partenaire (problèmes avec les banques, défense du dirigeant caution) ou un client (factures impayées).

Le cabinet les assiste aussi dans la résolution de leurs conflits internes, notamment entre associés.

Défaillance

ELAYA vient en aide aux entreprises qui ont besoin de se restructurer du fait de difficultés, tant au stade de leur prévention (mandat ad hoc, conciliation, règlement amiable agricole) que de leur traitement (sauvegarde, redressement judiciaire).

Le cabinet accompagne également les entrepreneurs qui souhaitent fermer leur entreprise (liquidation judiciaire), les acquéreurs qui désirent racheter une entreprise en procédure collective (plan de cession, cession d’actifs) et les dirigeants qui risquent d’être sanctionnés (responsabilité pour insuffisance d’actif, faillite personnelle, interdiction de gérer).